27 avril 2017 Stéphane Chotard 0Comment Temps de lecture : 2 minutes

Certains disent qu’il n’est pas possible de valoriser une épargne ou de faire fructifier un capital tout en s’assurant que son usage soit en conformité avec ses principes.

Je ne suis pas d’accord. Les fonds ISR, si on choisit les bons, permettent de concilier rendement et éthique.

Une société de gestion proposant un fonds ISR va sélectionner des entreprises dans lesquelles investir en fonction de critères financiers et de leurs bonnes pratiques ESG (environnementale, sociale et de gouvernance). Il est aussi possible d’exclure certains secteurs comme le tabac, l’alcool, l’armement, la pornographie etc…

Néanmoins, il arrive que certains fonds ISR contiennent des entreprises qui n’y ont à priori pas leur place. Par exemple des groupes pétroliers, pharmaceutiques, de l’industrie chimique et de grande consommation. Bien qu’ils fassent des “efforts” en investissant dans l’amélioration de leur manière de faire du business, leurs domaines d’activité gardent fondamentalement un impact négatif sur notre planète.

Et je comprends donc que cela suscite chez de nombreuses personnes des sentiments de doute et de méfiance à l’égard de ce type de produits financiers. Heureusement, tous les fonds ISR ne se ressemblent pas et beaucoup d’entre eux sont construits sur des sélections rigoureuses.

La clé se trouve encore une fois dans l’éducation et la pédagogie. A nous investisseurs particuliers de prendre le temps de lire entre les lignes et de se faire accompagner pour choisir les solutions qui nous correspondent. Car elles existent, ne soyons pas défaitistes !

N’en déplaise à certains, je suis convaincu qu’avec l’ISR, il est possible d’investir sur le marché action dans des entreprises vertueuses et responsables tout en exigeant des performances économiques et financières.

Pour investir de manière éthique en 2017, nous avons le choix.

D’une part de sortir du système traditionnel en investissant dans l’économie sociale et solidaire.

Et à la fois de placer une partie de notre épargne sur les marchés. A condition d’appliquer des critères rigoureux pour respecter nos convictions sans que cela nuise au bon niveau de performance.  

Dans les deux cas, l’important est de changer de mentalité pour repenser notre rapport à l’argent et l’épargne. Redonnons la priorité à la satisfaction d’objectifs sociétaux qui nous touchent sur le long terme. Tout en acceptant que le bénéfice maximal ne peut pas raisonnablement être atteint sur le court terme.

Redonnons du temps à l’argent, pour lui redonner des valeurs.

 

L’argent ne fait pas le blogueur. 😅 Passionné d’innovation, notamment dans les startups fintechs et l’épargne durable, Stéphane est conseiller en finance responsable 🌍⚖💰, trader indépendant 📈 et entrepreneur 🚀. Sa mission ? Redonner du sens à la finance.

Vous allez aussi aimer lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *