27 avril 2017 Stéphane Chotard 0Comment Temps de lecture : 3 minutes

Quelles sont les caractéristiques de notre génération ?

Les millennials sont les moins de 35 ans et représentent la génération qui compte le plus d’individus. Notre impact sur l’économie va être énorme. Nous sommes nés dans une période de grands changements technologiques, de globalisation croissante et de disruption économique. Cela nous donne un ensemble de comportements et de priorités totalement différents par rapport à nos parents.

En moyenne, nous nous marions plus tard et prenons notre temps avant de nous lancer dans l’achat d’une maison et d’une voiture. Cette importance donné à l’usage plutôt qu’à la possession se révèle dans ce qui s’appelle l’économie du partage. De même, notre façon de consommer a beaucoup évolué. Nous sommes habitués à un accès instantané à de l’information sur les produits, à des comparaisons de prix et à l’avis des autres consommateurs.

Nous faisons donc parti d’une génération certes moins matérialiste mais aussi moins soucieuse du lendemain (#yolo). Heureusement qu’en terme de finances personnelles, il existe de nombreux outils de gestion budgétaire pour nous éviter les situations de surendettement. Et que les robo advisors se perfectionnent pour nous aider à mieux anticiper la préparation de nos retraites.

Les défis que posent les millennials

Le millennial est exigeant, c’est dur de le satisfaire. Il lui faut un design simple et attrayant, une UX intuitive, du live chat et des formulaires d’inscription online. Sachant qu’il passe plus de temps sur son smartphone qu’à se nourrir …

Avec une population de plus de 17 millions de millennials en France, qui comptent pour 1 tiers d’entre eux changer de banque dans les 3 prochains mois, les acteurs financiers ont du soucis à se faire. C’est de plus en plus difficile pour eux d’engager, acquérir et retenir les millennials. Car ils ne sont plus ni dans l’affect ni dans la fidélité.

En plus, le phénomène ne se limite pas à eux. Ils sont le reflet d’un changement global de la façon dont les gens consomment. Car nous sommes habitués à avoir accès au bout du doigt à un flux ininterrompu d’informations sur les réseaux sociaux, on s’attend à ce que se soit aussi simple et instantané pour le reste.

Les millennials aiment faire a fête mais que

Comment nous satisfaire ?

Et bien déjà avec de l’empathie, de l’information utile et pertinente, délivrée sur nos canaux de communication, en continu.

Nous voulons du conseil personnalisé et sincère, n’importe quand. Les chatbots ont encore des progrès à faire mais représentent une initiative qui va dans le bon sens.

Nous voulons avoir la maîtrise du temps. Il est maintenant hors de question d’attendre quelque chose sans savoir pour combien de temps.

Nous savons que notre voix compte. On veut du sens, que nos actions reflètent nos valeurs et convictions profondes. Nous ne supportons plus l’injustice et les différentes formes de souffrance. D’où l’essor de la finance responsable.

C’est l’expérience qui prime, on en veut plus avec moins. Et si ça ne marche pas, on repère les failles du système, on le hacke pour qu’il réponde à nos vrais problèmes.

Nous sommes pragmatiques, autonomes et indépendants. Nous exprimons notre créativité en expérimentant et testant des choses via l’entrepreneuriat. C’est pas toujours évident alors on a besoin de services souples qui s’adaptent à nos changements de situation.

Nous aimons être en communauté, en tribus. Le collectif nous rend plus forts. Nous pouvons être à la fois acheteurs, contributeurs, ambassadeurs et même actionnaires de marques que nous considérons comme nos égales.

Nous manions l’humour comme un moyen de lutter contre la morosité ambiante, pour changer les codes et déstabiliser les pouvoirs en place. On ne veut pas que les entreprises se prennent au sérieux.

Pour vous récompenser d’être arrivés au bout de l’article, voici une vidéo très intéressante sur notre relation au travail. Si vous ne l’avez pas encore vue, je vous conseille vivement de le faire. Même si son constat est alarmiste, gardez le moral et prenez la comme une incitation à se bouger encore plus les fes… ! 😉

Vous allez aussi aimer lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *