2 août 2017 Stéphane Chotard 0Comment Temps de lecture : 6 minutes

En tant que nouvel investisseur sur le marché, on se pose toutes sortes de questions. Et face à l’immensité des possibilités d’investissements, on se trouve quelque peu démunis. Manque de temps, de compétences, de fonds. Tant de raisons qui nous empêchent de sauter le pas.

Aujourd’hui, c’est l’occasion de découvrir un produit peu connu des investisseurs qui débutent : l’ETF.

Un nom qui ne veut rien dire pour beaucoup, mais qui convient autant aux petits porteurs (nom mignon pour désigner les investisseurs non professionnels), qu’à des investisseurs plus aguerris (les gros sharks quoi !).

On vous dit tout sur votre futur produit boursier de prédilection.

ETF : qu’est ce que c’est ?

Il s’agit d’un Exchange Trade Fund. Il peut aussi s’appeller Tracker. C’est un produit financier qui s’indexe sur un sous-jacent. Ce sous-jacent peut être des actions, des obligations, toute sortes de produits déjà existants. Chaque produits financier est pondéré au sein de l’ETF. La seule différence avec les fonds d’investissement classiques, c’est qu’il n’y a pas de professionnels derrière pour réaliser des arbitrages. Les valeurs composants l’ETF sont définies à l’avance et fixes.

De cette manières, certains ETF se spécialisent sur des secteurs d’activités (Pétrole, Santé, Énergies renouvelables …) ou des zones géographiques (Europe, Pays Émergents, France …).

Les millénnials sont pratiquement nés avec les ETF. Les premiers ETF sont apparus sur le marché dans les années 90 et se sont très rapidement démocratisés. Le montant des encours investis dans les ETF s’élève en 2017 à plus de 3 000 milliards de dollars. 💰💰💰

La France recense 381 ETF pour plus de 60 milliards€ d’encours à fin 2016. Entre 2014 et 2016, les encours sous gestion au niveau mondial sont en hausse de 66%. Un produit qui plaît de plus en plus en somme.

Ces produits boursiers sont souvent marquetés comme millennials friendly. Nous somme libres de faire nos propres choix en fonction de notre vision et de nos analyses, peu importe le montant à investir.

Gestion Active Vs Gestion Passive : un débat sans fin

Un grand débat fait rage au sein de la communauté des investisseurs : Gestion Active VS Gestion Passive.

Gestion Active, l’ennemi des ETF ?

La gestion active représente la gestion de son portefeuille de titres financiers avec pour objectif de faire mieux qu’un indice de référence. Pour un investisseur risquophobe, ce dernier cherchera simplement à battre le rendement du livret A ou des Obligations d’Etat (OAT 10 ans : rendement autour de 0.7-0.8%). Mais la majorité des investisseurs cherchent simplement à surperformer l’indice de référence de leur secteur d’investissment ou de leur zone géograhique. En france, on se basera donc sur le CAC40.

Lorsqu’ils disposent d’un faible capital à investir, les petits porteurs souffrent  du montant des frais de transactions. À cela peuvent s’ajouter les frais d’entrée, de gestion et de surperformance si l’on investit dans certains fonds de gestion.

Des études statistiques soutiennent l’idée qu’il est très difficile de “battre” le marché sur la durée. Ces indicateurs de performances appelés “Benchmark” différent selon le profil de risque et de rendement recherché.

La gestion passive part du postulat qu’à défaut de prendre des risques important à réaliser des arbitrages, il est judicieux de s’indexer sur ces benchmark pour faire aussi bien que le marché. Au fait, vous comprenez ce que veut dire arbitrage ?

Arbitrer son épargne consiste à réinvestir tout ou partie du montant placé sur un support financier vers un autre. Vous vendez les parts du fonds duquel vous voulez sortir pour pouvoir acheter celles du ou des fonds dans lesquels vous souhaitez entrer. Faire un arbitrage permet de faire évoluer son profil de risque en allouant progressivement son capital sur des instruments plus risqués, et potentiellement plus rémunérateurs. Tout en sécurisant une partie des gains et en assurant la diversification de son portefeuille.

La Gestion Passive pour débuter ?

La gestion passive ou indicielle se rapporte à l’investissement dans des ETF ou des produits annexés sur les indices. Il n’y a pas d’arbitrages à réaliser si ce n’est acheter ou vendre les ETF. C’est une façon d’investir plus calme, moins stressante et qui convient parfaitement pour des investissements de moyen/long terme. Pour débuter, les ETF permettent de se familiariser à moindre frais avec les mécanismes de marché. Prendre du galon comme on dit, dans le but de s’améliorer et rechercher progressivement de meilleurs rendements.

Par la suite, avec les gains réalisés, il est toujours possible de sélectionner les fonds justifiants des frais plus importants pour une meilleure rentabilité.

Il ne faut également pas discriminer toute la gestion active. Certaines branches se démarquent et offrent une sur-performance intéressante. Il s’agit de l’ISR (Investissement Socialement Responsable). L’ISR prend en compte dans son analyse des élements extra-financiers (Environnemental, Social, Gouvernance -> ESG) afin de sélectionner les entreprises rentables et performantes qui respectent des critères éthiques et qui prennent en considération leur impact sur le monde.

N’hésitez pas à consulter les performances de certains de ces fonds ISR par rapport à leur benchmark :

Au final, l’objectif ici n’est pas tant de déterminer quid de la gestion Active ou Passive est la plus performante. Nous voulons rappeler à tout investisseur expérimenté ou non l’intérêt d’analyser les facteurs de risque et de savoir créer un portefeuille efficient. Il n’est plus juste nécessaire de suivre les tendances et les modes d’investissement. Rebalancer son portefeuille, être patient et maintenir sa contribution au fil du temps sont les maîtres mots de l’investisseur qui réussit.

Mais du coup, quelle valeur ajoutée apportent réellement les ETF par rapport aux fonds de gestion ?

Les ETF apportent quels avantages ?

Tu ne mettras point tes oeufs dans le même panier.

Cette devise est à la finance, ce que le “Je suis ton père” est à Star Wars. La diversification de son portefeuille est la règle d’or. Mais que faire lorsque l’on ne dispose pas d’un capital suffisant pour suivre cette adage ?

Les ETF sont des produits transparents, à faibles frais, et très liquides. C’est à dire qu’il est possible d’investir avec un seul ETF sur plusieurs valeurs qui sont pondérées au sein de l’ETF. De sortes, ces produits constituent un outil de diversification sectorielle et géographique à moindre frais. Les banques les moins chères proposent 1€ de frais par ordre d’un montant de 500 à 1000€. Il existe alors 2 possibilités :

  • soit vous avez un capital suffisant pour diversifier et subir les frais,
  • soit vous investissez dans un ETF qui permet de diminuer le risque en facilitant la diversification.

Ainsi, il est toujours possible d’aller plus loin dans la démarche de la diversification en se créant un portefeuille d’ETF.

La diversification permet également de diminuer la volatilité lié au produit. La volatilité représente la prédispostision d’un actif à connaître des variations de cours de forte amplitude. Argument positif pour les personnes cardiaques qui surveillent souvent les cours de bourse et qui pourraient prendre peur à chaque fluctuation trop importante.

Volatilité sur ETF VS Actifs financiers
Graphique issu du rapport AMF sur les ETF (Février 2017)

J’espère avoir été clair et précis dans cette présentation. Il ne vous reste plus qu’à choisir vos ETF de prédilection. Pour ce faire, on vous a sélectionné 10 ETF susceptibles de vous plaire.

TOP 10 des ETF pour les millennials : Investir dans ses valeurs

Les millénnials sont plus à même d’investir dans des secteurs d’activité ou des entreprises dans lesquelles ils trouvent un écho. Le jeux StockStream diffusé sur la plateforme Twitch permet d’investir 50 000$ d’encours dans des actifs américains. Il est apparu que les néophytes de l’investissement se positionnent majoritairement et sans analyse préalable, sur les techs les plus connues, à savoir : Tesla, Apple, Amazon etc.

En outre, notre génération est plus soucieuses des questions éthiques et environnementales. Il devient crucial d’investir de façon réfléchie pour son portefeuille, mais également pour sa planète. Attention, la guerre est déclarée aux Philip Morris, Total et compagnie.

Sans détours, nous vous avons sélectionné une dizaine d’ETF qui VOUS correspondent.

  • Les Millennials : MILN et GENY
  • Jeux-Vidéos : GAMR
  • Technologie de pointe (Big Data, Impression 3D, nanotechnologie …) : XT
  • Énergies renouvelables : QCLN, PZD, DSI
  • Les femmes au pouvoir : WIL

Avec 30 millions d’encours, Barclays Women in Leadership affiche une performance de 6% depuis le début de l’année. Cet ETF se focalise sur les entreprises américaines avec des femmes au poste de CEO ou des Conseils d’Administrations. Un conseil de gouvernance composé de femmes peut améliorer les performances des sociétés d’après les défenseurs de cette stratégie.

Eh oui, on trouve de tout dans le monde des ETF. Quand certains étudiants préfèrent être les consommateurs de vins et spiritueux, d’autres n’hésiteront pas à mettre leur pécule dans cet ETF Whiskey and Spirits. +16% de rendement depuis le début d’année tout de même !

  • ETF d’ETF : FV

Pour tous les fans de l’ETF ou les angoissés de la diversification, il existe un ETF d’ETF. Le First Trust Dorsey Wright Focus 5 ETF sélectionne 5 ETF à fort potentiel de la maison. Petit problème, des frais supplémentaires viennent s’ajouter aux frais préexistant sur les sous-jacents.

Les ETF pour millénials : marketing ou réel intérêt ?

Les millénnials compteront pour ¼ de la population américaine d’ici 2025. Les entreprises ont intérêt à aligner leur business model sur leurs besoins et habitudes de consommations.

Les principaux bénéficiaires seront les sociétés technologiques innovantes, les marques de soins et bien-être et les industries orientées service.

Ces fonds peuvent apparaître chers affichant des Price Earnings Ratio (Ratio de cherté du produit) de 45 en moyenne. Tandis que le P/E (PER) du S&P 500 (indice de référence américain regroupant 500 entreprises) n’est que de 28. Pour comparaison, le PER du CAC 40 oscille autour de 14-17. Cependant, les taux de croissance moyens des sociétés composant ces ETF dépassent de loin ceux du S&P (14.5% vs 0.7%).

PER ou P/E signifie le Price Earning Ratio. En français, il s’agit du rapport du cours en bourse sur les bénéfices réalisés. Cet indicateur boursier permet simplement et rapidement de juger de la cherté d’une valeur en bourse.
Amazon en juillet 2017 se valorise 160 fois ses bénéfices. Excès ?

Voilà votre découverte des ETF est terminée. J’espère que cet article a été enrichissant pour vous. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire ou sur les réseaux.

L’argent ne fait pas le blogueur. 😅 Passionné d’innovation, notamment dans les startups fintechs et l’épargne durable, Stéphane est conseiller en finance responsable 🌍⚖💰, trader indépendant 📈 et entrepreneur 🚀. Sa mission ? Redonner du sens à la finance.

Vous allez aussi aimer lire