12 juin 2017 Stéphane Chotard 0Comment Temps de lecture : 4 minutes

Pour devenir un meilleur investisseur, il faut se simplifier la vie. Les anglais utilisent un mot pour s’en souvenir : KISS (Keep It Simple, Stupid). Voici quelques principes simples justement pour devenir un meilleur investisseur.

Éteignez la télévision et lisez plus (de bouquins, pas que des articles)

Vous pouvez commencer par réduire le nombre de sources d’informations. Sélectionnez celles qui ne font pas dans le sensationnel. Il y a déjà assez d’émotions à gérer quand on met une partie de son capital sur les marchés.

Puis supprimez les notifications des applications de finance et de bourse sur vos smartphones. Si vous n’êtes pas un trader actif, les nouvelles quotidiennes auront peu d’impact sur votre bien être financier à long terme. Au contraire, ce flot constant d’information va potentiellement vous pousser à l’action au détriment de la raison et du succès sur la durée.

Faites en sorte d’éliminer toutes les informations inutiles. Cela comprend réduire le temps passé à consommer des “news”, des prévisions d’analystes et des opinions qui déferlent sans cesse sur vous via les réseaux sociaux etc. Car plus vous aurez d’informations contradictoires, plus vous aurez de “bruit” et d’anxiété. Alors choisissez bien vos sources, concentrez votre temps et votre attention sur du contenu pédagogique de qualité. Si un contenu ne vous aide pas à devenir un meilleur investisseur, débarrassez vous en.

Gardez bien en vue pourquoi vous investissez

Ensuite, il convient de se concentrer davantage sur des objectifs spécifiques que sur la maximisation des profits. Je m’explique. Il vaut mieux se focaliser sur le “pourquoi” on investit (l’éducation d’un enfant, l’achat d’une résidence, un projet entrepreneurial…). C’est de cette manière que l’on peut construire de meilleurs portefeuilles de placement en augmentant notre confiance dans l’atteinte de ces objectifs et en minimisant notre regret.

Pour faire simple, on pourrait résumer le bon état d’esprit en 3 points :

  • mettez davantage de côté
  • prenez des risques, calculés
  • diminuez vos attentes pour le futur.

Sans rentrer dans la spiritualité (mais un peu quand même, cela ne fait pas de mal 😇), souvenez-vous que ce qui nous rend vraiment heureux ne vient pas de ce que l’on peut tirer de la vie (les choses que l’on possède etc) mais plutôt du bien que l’on peut faire autour de nous.

Cela passe du coup également par la priorisation. Essayez de vous poser réellement la question de ce que vous voulez obtenir, faire et être dans 1 an, puis 3 puis 5. Sur les plans personnel, professionnel et financier. Identifiez les activités et les actions que vous devez réaliser chaque jour pour être une meilleure version de vous même. De gros efforts réguliers sur un nombre limité d’objectifs vous serviront bien mieux que des tentatives dispersées dans des intentions abstraites.

Hackez le temps pour gérer votre argent sereinement

Une bonne approche pour commencer à investir est de considérer le temps et l’énergie que vous êtes prêts à mettre pour gérer vos finances et les faire fructifier.

Si la réponse est “pas beaucoup”, alors adoptez une démarche dite “passive” en souscrivant à des ETFs, des trackers et des fonds de gestion à bas coûts qui répliquent les performances d’indices boursiers ou de panier d’entreprises sélectionnées pour vous.

Si vous êtes un investisseur actif ou un trader, alors vous êtes dans votre élément. Vous allez pouvoir dédier plus de temps et d’énergie pour sélectionner et analyser des titres spécifiques et de gérer vos positions. Évidemment en complément d’un portefeuille passif, ou même d’un accompagnement par un conseiller patrimonial et financier.

Même en tant que trader indépendant passionné par la finance et les marchés, je sais que l’idéal pour gérer mon épargne de long terme reste l’optimisation du temps. Il faut trouver des moyens d’automatiser, d’externaliser, de simplifier et de diminuer le nombre de décisions que l’on est obligé de prendre. Car il y aura sans cesse de nouvelles opportunités à saisir, d’analyses passionnantes à mener etc. Mais le plus important au final est de réduire son niveau de stress et de se dégager du temps pour toutes les aspects importants de la vie.

Trouvez votre style

La plupart des gens ne comprennent pas l’investissement boursier. Ils disent que c’est trop risqué, trop compliqué. Pourtant, il existe de nombreuses stratégies pour gagner de l’argent sur les marchés. Il faut trouver celle qui fonctionne pour vous et la mettre rigoureusement en application. Suivez les règles de votre système, restez focus et, surtout, ne jouez pas. Si vous voulez jouer, allez au casino. Au moins, ils vous donneront des boissons gratuites !

Chaque style d’investissement correspond à une personnalité et une certaine disponibilité en temps et en énergie, comme nous l’avons vu juste avant. En tant qu’investisseur, il est possible entre autre de :

  • suivre la tendance des indices boursiers
  • constituer des portefeuilles de rendement avec des entreprises solides qui versent des dividendes
  • sélectionner des petites entreprises dont le prix de l’action peut potentiellement décoller dans le but de faire de grosses plus values

Pour démarrer et même performer sur la durée, il vaut mieux choisir ce qui nous convient et s’y tenir. Ecrire un journal de bord peut vous aider à identifier ce qui fonctionne vraiment et éliminer les taches qui ne vous rapprochent pas de vos objectifs. Focalisez vous sur les 2 ou 3 points dans lesquels vous excellez.

N’ayez pas peur, tout va (pas) bien se passer

Dans les 25 dernières années, les indices boursiers mondiaux ont gagné en moyenne 488%. Quelqu’un qui avait 40 ans en 1992 et qui avait accumulé un peu d’épargne a eu l’opportunité de profiter de cette hausse. Mais évidemment durant ces 25 dernières années, il y a eu 2 périodes où les marchés ont quasiment perdu la moitié de leur valeur, avant de se redresser. Celui qui a 65 ans aujourd’hui et a gardé la tête froide durant ces années a pu bénéficier d’énormes gains au final.

Alors une personne qui a 40 ans aujourd’hui devra probablement faire face également à une ou plusieurs crises dans les 25 prochaines années. Et peut être que les rendements ne seront pas les mêmes que durant les 25 dernières. Mais c’est en évitant de paniquer et en maintenant une allocation d’actifs saine et diversifiée que l’on a la meilleure chance de profiter au maximum de ces 25 prochaines années. Je m’efforcerai de vous accompagner le plus longtemps possible dans cette aventure. Pour faire grandir en vous la curiosité et la passion qui feront de vous de meilleurs investisseurs.

Vous allez aussi aimer lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *