22 mai 2018 Stéphane Chotard 0Comment Temps de lecture : 5 minutes

On y échappe pas, le rituel annuel du printemps revient : c’est le moment de déclarer ses revenus. Et ce n’est pas parce que tu as entendu un tas d’informations contradictoires sur ce fameux prélèvement à la source que tu dois faire l’autruche.

Oui je sais. Ce n’est pas une partie de plaisir et nombre d’entre nous souffrons de phobie administrative. Alors pas de panique, ce qui suit est fait pour t’aider à y voir plus clair.

Voici l’essentiel de ce que tu dois savoir sur la déclaration de revenus en 2018.

Déclarez vos revenus, ne faites pas l'autruche

Qui doit déclarer ses revenus ?

Tout français majeur imposable doit remplir une déclaration de revenus. Sauf les personnes majeures de moins de 21 ans ou les étudiants de moins de 25 ans qui sont encore rattachées au foyer fiscal de leurs parents (petits veinards).

Même si tu ne perçois pas de revenus, ou qu’ils n’atteignent pas la première tranche du barème de l’impôt sur le revenu, tu dois te plier à l’exercice afin d’obtenir de l’administration fiscale un avis de non imposition. Tu en auras besoin pour bénéficier de certains avantages fiscaux et notamment de l’Aide Pour le Logement.

Enfin, tu dois obligatoirement remplir une déclaration de revenus si tu ne résides pas en France mais que tu disposes d’une habitation en France ou de rentrées d’argent de source française.

Ne pas déclarer ses revenus peut entraîner un redressement fiscal et l’obligation de payer des intérêts de retard.

Comment doit-on déclarer ses revenus ?

Déclarer ses revenus : format papier vs en ligne

Pour ceux qui ont au moins 20 ans, il est possible que vous ayez reçu une lettre du fisc qui vous informe de votre possibilité de déclarer vos revenus en ligne. Si ce n’est pas le cas, téléchargez la déclaration papier sur le site officiel des impôts.

C’est depuis le 11 avril que le service de télédéclaration des revenus est accessible en ligne. La déclaration en ligne est obligatoire en 2018 pour les contribuables dont le revenu fiscal de référence en 2016 dépasse les 15 000 €. Pour vérifier en cas d’oubli, il suffit de regarder l’avis d’imposition reçu en 2017.

Il faut t’y faire à la télédéclaration car l’année prochaine, l’ensemble de la population sera obligée de déclarer ses revenus en ligne.

Encore mieux pour les geeks nomades : l’application officielle des impôts pour déclarer tes revenus depuis un smartphone Android et iOS.

Quels sont les délais pour déclarer ses revenus ?

Si tu déclares tes revenus sous le format papier, tu avais jusqu’au 17 mai à minuit.

Pour la télédéclaration, c’est en fonction de ton département de résidence. Voici les deadlines (pour chaque date c’est jusqu’à minuit) :

  • n°01 à 19 et non résidents : 22 mai
  • n°20 à 49 (y compris la corse) : 29 mai
  • n°50 à 974/976 : 5 juin

Mieux vaut éviter d’être en retard, car tu risques des pénalités dont notamment une majoration de 10% du montant de l’impôt.

déclarer ses revenus dans les temps évite de nombreux désagréments
Impôts : rien ne sert de courir, il faut déclarer à temps

Quels revenus doit-on déclarer ?

La déclaration de revenus est pré-remplie. Ton boulot consiste à vérifier les montants ainsi que ton adresse et ta situation familiale. Tu dois également renseigner :

  • les autres revenus perçus
  • les charges
  • réductions ou crédits d’impôts

En plus des revenus dits de “traitements et salaires”, il faut déclarer les revenus suivants :

  • allocations chômage ou de préretraite
  • pensions et rentes viagères
  • revenus des valeurs et capitaux mobiliers
  • plus-values et gains divers
  • revenus fonciers
  • revenus des professions non salariées
  • rémunération en tant que dirigeant d’une EARL/EIRL

Et voici ceux qui n’ont pas à apparaître sur ta déclaration de revenus :

  • bourses d’études attribuées par l’Etat
  • indemnités d’un stage obligatoire de moins de 3 mois
  • APL
  • RSA et “prime de Noël”
  • indemnités pour licenciement ou départ volontaire à la retraite dans le cadre d’un plan social
  • indemnité pour rupture conventionnelle (seule la partie qui dépasse un certain montant est imposable)

Alors en ce qui concerne les revenus complémentaires tirés de la location d’un appartement, des trajets effectués en tant que chauffeur VTC ou les livraisons de repas à vélo : je t’envoie directement sur le site des impôts pour être sûr que tu aies les bonnes informations.

Pour les adeptes du crowdlending (ou crédit participatif aux PME), vous devez déclarer vos prêts sur le formulaire n°2062 si le montant global prêté dépasse les 760 €. Si vous souhaitez avoir plus d’informations au sujet de l’imposition du crédit participatif, je vous conseille de lire cet article des Echos.

Pour ceux qui pratiquent le trading sur CFD comme moi, vous savez sûrement que votre courtier fournit au fisc et à vous même une déclaration pré remplie avec l’ensemble des gains et des pertes que vous avez réalisé sur l’année. Il suffit de vérifier que ces montants apparaissent dans sa déclaration dans les cases 462 et 464 du formulaire 2074 puis de reporter le résultat dans les cases 3VG ou 3VH du formulaire 2042. Les pertes peuvent être déductibles pendant 5 ans.

Qu’est ce que le prélèvement à la source ?

Prélèvement à la source

Le prélèvement à la source était censé être mis en application en janvier 2018. Ce dispositif consiste à prélever l’impôt directement sur les revenus suivants : salaires, pensions, allocations chômage, revenus fonciers, revenus des indépendants. Fini le décalage d’un an entre la perception d’un revenu et son imposition.

Mais les élections présidentielles 2017 ont remis complètement en question la mise en place de ce dispositif. Macron avait promis de repousser d’un an son entrée en vigueur et Le Pen voulait le supprimer.

Maintenant c’est décidé, le prélèvement à la source démarre en janvier 2019. Il faudra quand même remplir une déclaration de revenus en mai-juin 2019 et en 2020. Cela permettra d’apporter des corrections en fonction notamment d’éventuelles réductions d’impôts.

L’année blanche, mythe ou réalité ?

Tu en as sûrement entendu parler. Pour éviter une double imposition, le gouvernement a décidé que 2018 serait une année blanche.

C’est à dire éviter de payer en 2018 les impôts sur les revenus de 2017 et payer en 2019 les revenus de 2018 et de 2019… Donc pas d’impôt sur les revenus touchés en 2018, sauf ceux qui sont dits exceptionnels, qui sortent du champ d’application du dispositif.

En attendant … déclare tes revenus !

L’argent ne fait pas le blogueur. 😅 Passionné d’innovation, notamment dans les startups fintechs et l’épargne durable, Stéphane est conseiller en finance responsable 🌍⚖💰, trader indépendant 📈 et entrepreneur 🚀. Sa mission ? Redonner du sens à la finance.

Vous allez aussi aimer lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *