31 mai 2017 Stéphane Chotard 0Comment Temps de lecture : 3 minutes

Nous éprouvons tous à certains moments des difficultés à bien gérer notre argent au quotidien. Heureusement, il existe des applications qui innovent sans cesse pour nous faciliter la vie. Les agrégateurs bancaires par exemple, nous apportent une vision claire sur les différents comptes, les postes de dépenses, les budgets mensuels et l’épargne.

Bankin poursuit sa croissance et innove

Bankin est le leader européen dans ce domaine et compte plus de 1,65 millions d’utilisateurs. Il est connecté avec plus de 350 établissements bancaires en Europe et est présent dans 4 pays (France, Allemagne, Espagne et Grande Bretagne). Cette application est en 1ère position dans le classement de l’App Store catégorie Finance et obtient une note de 4,4/5 basée sur plus de 14 875 votes.

D’un simple agrégateur d’informations bancaires, Bankin devient un conseiller personnel digital. Grâce à ses algorithmes, Bankin permet d’anticiper les risques de découverts en fonction de vos dépenses et met en place une fonctionnalité de virements bancaires.

Bankin introduit les virements dans son application

Bankin est maintenant en mesure de déclencher automatiquement des virements d’un compte épargne vers un compte courant bientôt en découvert pour éviter les agios.

A l’inverse, un utilisateur qui atteint un certain niveau de liquidités disponibles sur son compte courant peut bénéficier de conseils de placement personnalisés.

L’application peut enfin suggérer des renégociations de crédits immobiliers pour profiter de conditions de taux plus favorables et faire des économies.

Les virements sont pour l’instant disponibles pour les détenteurs de comptes dans les banques suivantes : Société générale, Caisse d’Epargne, Crédit Mutuel, Boursorama et ING Direct.

En parallèle, l’application met en place un service de “coaching financier” sous la forme d’un fil d’actualité. La toute première version actuellement disponible sera enrichie au fil de l’année avec des astuces, des statistiques de dépenses, ainsi que des conseils personnalisés pour éviter les frais inutiles et mieux épargner.

Bankin met en place un service de coaching financier

Dans la version payante (de 5 € par mois pour Bankin Plus et 20€ par mois pour Bankin Pro), l’application permet également de :

  • gérer les notes de frais
  • personnaliser les catégories de revenus et dépenses
  • exporter les données sous format Excel

Le coach est là aussi pour les pros

Bankin est également bien positionné sur le BtoB avec l’API SaaS. C’est environ 30 000 entreprises clientes qui bénéficient de l’automatisation de la récupération des données et des relevés des clients. Les données sont “standardisées et enrichies” afin d’obtenir une vue d’ensemble du comportement des clients pour leur proposer des conseils personnalisés.

C’est au sein de l’entité Bankin Web Services que les partenariats sont ainsi noués avec des éditeurs de logiciels de gestion, des cabinets comptables, des compagnies d’assurances ou encore d’autres fintechs.

L’innovation des fintechs européennes est-elle menacée ?

Le principal sujet de préoccupation pour les agrégateurs bancaires comme Bankin reste la sécurité. Les fintechs doivent mettre tout en oeuvre pour éviter le détournement des données de compte des utilisateurs par piratage.

C’est pourquoi l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) veille à ce que les agrégateurs protègent vos données personnelles et préservent le secret professionnel.

Autre bonne nouvelle, la directive européenne sur les services de paiements 2 (DSP2) imposera la certification des agrégateurs et autres prestataires de services de paiement avant d’accéder à vos données bancaires.

Seulement voilà, cette directive sera appliquée en janvier 2018. Mais le texte précisant les détails techniques fait encore l’objet d’âpres négociations entre les banques et les fintechs.

Bankin se bat pour pouvoir continuer à fournir des innovations qui facilitent la vie de ses utilisateurs. Avec 64 autres confrères fintechs européens, ils ont rédigé un manifeste pour demander à la Commision Européenne de modifier certaines normes techniques.

En effet, les fintechs craignent que les normes prévues, influencées selon elles par le lobby bancaire, limiteront leur accès aux information bancaires des utilisateurs. Et que cela aura un impact négatif sur le modèle économique des fintechs et l’avenir de l’innovation en Europe à l’heure où les géants technologiques américains lorgnent notre marché.

Alors pour choisir votre camp et vous faire votre propre opinion sur l’intérêt de ces fintechs et notamment de Bankin, testez l’appli si ce n’est pas déjà fait et dites nous ce que vous en pensez ! Vous pouvez aussi aller faire un tour sur leur dernier article Medium qui révèle les frais bancaires payés par les français en 2016.

Vous allez aussi aimer lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *