8 juin 2017 Stéphane Chotard 0Comment Temps de lecture : 2 minutes

Carrefour a lancé C-zam il y a 1 an, le premier compte courant disponible en rayons et libre service. Il est activable en ligne et accessible à tous, sans conditions de revenus mais sans autorisation de découvert ni chéquier. L’enseigne de grande distribution a convaincu plus de 120 000 clients.

C’est Gemalto, le leader mondial de la sécurité numérique qui fournit des cartes de paiement et une solution de code Pin digital à Market Pay, la filiale du groupe Carrefour en charge de ce projet de compte courant.

Comment ouvrir un compte bancaire C-zam ?

Il est donc possible d’acheter en rayon dans les 3000 magasins Carrefour (ou sur le site rueducommerce) un coffret contenant une carte de paiement internationale Mastercard “prête à l’emploi” grâce à une activation du code Pin via l’application mobile ou le site web Compteczam.fr

Ce coffret coûte 5€ et permet d’obtenir un RIB afin de réaliser les opérations bancaires courantes telles que les virements, les prélèvements automatiques et la domiciliation de salaire… A ce prix de 5€ s’ajoutent des frais de tenue de compte mensuels qui sont de 1€.

Une fois le pack acheté, vous avez besoin d’un smartphone pour photographier une pièce d’identité et un justificatif de domicile. Ensuite, il ne reste plus qu’à effectuer un premier virement depuis un compte externe sans minimum requis. Il n’est pas possible d’alimenter le compte C-zam par chèque. Uniquement par virement, carte bancaire ou domiciliation de revenus.

Que choisir entre C-zam et les néo banques ?

Cette énième offensive dans le secteur bancaire risque de faire de l’ombre au Compte Nickel qui est vendu chez les buralistes, à un prix moins intéressant. En effet, le Compte Nickel, qui vient d’être racheté par BNP, coûte 20€ par an et facture les retraits 1€ en France et zone SEPA et 2€ hors zone SEPA. Sans compter également les frais pour les dépôts d’espèces.

Le compte C-zam de Carrefour lui ne facture 1€ les retraits que s’ils sont effectués dans d’autres banques que la BNP et Carrefour Banque. Que les globetrotters se rassurent, il n’y a pas de commission prélevée sur les paiements réalisés hors zone euro.

La bataille ne fait donc que commencer dans les nouvelles solutions bancaires. C-Zam s’est fait une place stratégique face aux :

  • banques en ligne qui étoffent leurs palette de services (crédits à la consommation, prêts immobiliers, nouvelles solutions d’épargne)
  • néo banques comme N 26 et Revolut
  • nouveaux arrivants comme Orange Bank, la banque en ligne de la Banque Postale ou celle de la BPCE, Fidor.

L’intérêt du compte C-zam par rapport aux banques en lignes réside principalement dans le fait qu’il n’y a pas besoin de justificatifs de revenus ni de montant minimum à déposer. Par ailleurs, l’impossibilité d’être à découvert sur un compte C-zam est un bon moyen de lutter contre une mauvaise gestion budgétaire. J’ajouterai qu’il est encore plus rapide d’ouvrir un compte dans une néo banque comme C-zam (5 à 10min) que dans une banque en ligne.

Dans tous les cas, que ce soit dans une banque en ligne ou une néo banque, toutes les opérations se passent en temps réel, plus besoin d’être tributaire des horaires d’ouverture des agences, des jours fériés etc. Et il n’y a plus besoin de passer par un intermédiaire, vous gérez tout en autonomie, même si en cas de besoin, un service client est toujours disponible. Si ce n’est pas encore fait, il serait temps d’ouvrir un compte dans une banque en ligne

Vous allez aussi aimer lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *